Actions contre réforme Peillon

 

Les organisations syndicales du Var CGT Educ'action et les syndicats de la FNEC FP FO  se sont rencontrées ce mercredi 16 janvier 2013 pour discuter de la situation.Sud ( solidaires ) , le Snuipp  étaient excusés, une autre rencontre a d'ailleurs eu lieu le lendemain avec le Snuipp.

En ce qui concerne l'UNSA , la CFDT, le reste de la FSU ( 2nd degré) et le SNALC ces organisations n'ont pas voulu se joindre à l'Intersyndicale car elles ne sont pas opposées à la loi  de refondation Peillon ( cf. votes au CSE et au CTM)).

Nos deux organisations partagent la position de leurs syndicats nationaux qui s’est matérialisée dans le vote contre le projet de décret sur les rythmes scolaires et la loi de  refondation de l'Ecole.

 

Elles considèrent que l’heure est à la mobilisation. Rien n’est joué !

Ce projet de loi, nous n’en voulons pas !

 Cependant, dans un souci d'unité, et compte tenu des divergences au sein des autres organisations syndicales  , elles ont proposé un appel unitaire du 1er degré pour une action commune le 23 janvier, afin d'exiger le retrait de ce texte.

Mais faute d'un accord avec le SNUIPP nous nous orientons vers un communiqué commun uniquement sur les rythmes scolaires et un simple tractage prévu à Toulon.


En tout état de cause  la CGT Educ'action considère que seul un appel à la grève 1er et 2nd degré permettra d'obtenir le retrait du projet de loi Peillon. Elle va donc oeuvrer pour obtenir le plus large concensus autour de sa proposition.
En tout état de cause il s'agit de faire monter la pression sur le gouvernement de façon progressive et coordonnée

Dores et déjà un kit de mobilisation à propos des rythmes scolaires est en ligne sur notre site ( CLIQUER ICI ) nous vous invitons à vous en emparer, de même que l'ensemble des tracts relatifs à la journée de gréve du 31 janvier ( CLIQUER ICI ) pour laquelle la CGT Educ'Action appelle également à se mobiliser sur ces questions, sachant qu'il ne s'agit que d'une étape et qu'il faut un appel spécifique Education Nationale à la grève sur les rythmes scolaire et  la Loi d'or