12 Novembre l'intersyndicale écrit à la FSU

Alors même que dans le cadre de l'intersyndicale voie professionnelle, la FSU appelle par le biais de son syndicat à se mobiliser le 12 Novembre contre la réforme de la voie professionnelle ( VOIR ICI ), elle n'a pas souhaité inscrire explicitement dans l'appel global pour le 12 Novembre la référence aux réformes Blanquer et notamment la réforme du bac , du lycée et de la voie professionnelle ( gageons que la période électorale est pour beaucoup dans cette décision, de même que sa volonté de ménager d'autres organisations favorables aux réformes). C'est pourquoi l'intersyndicale FO, SUD, CGT a décidé d'adresser la lettre ouverte suivante à la FSU:

A la FSU 83 et ses syndicats départementaux
 
« Chère Maryvonne,  
 
Nos organisations syndicales départementales CGT Educ'action, FNEC FP FO et SUD Education du Var ont étudié avec attention le projet d'appel varois à la grève du 12 novembre proposé par la FSU 83.  Tu le sais, après l'inter-fédérale nationale de l'Education Nationale, réunie le mardi 16 octobre, les organisations syndicales FNEC FP FO, CGT Educ'action, SUD Education, ont décidé d'appeler à cette grève nationale sur leur propre plateforme revendicative commune. 

Cet appel a été proposé à la FSU et ses syndicats nationaux qui, à ce stade, ne l'ont pas adopté.  Comme le précise le titre de cet appel, nos organisations syndicales appellent à faire grève le 12 novembre et à manifester « contre les réformes Blanquer qui s'attaquent à l'Ecole, à ses personnels et qui entraînent des suppressions de postes ». 

En effet, nos organisations ne peuvent se contenter d'appeler à la grève contre le projet de budget 2019 et seulement manifester leur inquiétude sur l'avenir de l'Ecole, puisque dès maintenant, des mesures et réformes sont appliquées contre les personnels, contre leurs garanties statutaires, notamment au travers de la mise en place des « réformes » du lycée et de la voie professionnelle. 

Nous ne pouvons appeler à cette grève nationale pour seulement demander une "priorité budgétaire à l'Education Nationale" sans combattre le projet de Loi Blanquer sur « l’école de la confiance » dont nous connaissons déjà l'orientation...