Réunion sécurité du 30 aout

Compte-rendu de la réunion "sécurité" à la DASEN du 30 août

L’Inspection Académique  a réuni les représentant-e-s du personnel et des parents d’élèves pour préciser la circulaire du recteur en date du 25 août arrivée le 30 dans les établissements scolaires. La CGT Educ’Action du Var était présente pour vous représenter.


Cette circulaire reprend les textes nationaux.  
Les organisations syndicales et de parents d’élèves présentes ont pu à cette occasion formuler plusieurs remarques .

En résumé : 

Le VAR est en Vigipirate « ALERTE ATTENTAT » depuis le 16 juillet 2016.
La règle de base est « L’accès des établissements scolaires est réservée aux élèves et aux personnels ». 
Et « l’accès des personnes extérieures […] devra faire l’objet d’une vérification d’identité et d’un contrôle visuel des sacs systématiques. » 

En pratique : 

Les guides édités par le MEN  peuvent être utilisés.   VOIR ICI
La responsabilité de l’application de la circulaire repose sur les personnels des établissements scolaires et notamment  dans les écoles une fois de plus  sur les directeurs-trices. (ce que nous avons dénoncé lors de la réunion) 
Le jour de la pré-rentrée, il est demandé aux directeurs-trices (SURTOUT MAIS AUSSI AUX ADJOINTS) de rencontrer les parents élu-e-s pour leur expliquer les règles de sécurité!!! (sic)

Le jour de la rentrée (1er septembre) seul-e-s les parents des élèves de TPS et de PS auront le droit de rentrer dans les écoles, et seulement ce jour là. 

Le risque attentat doit être intégré au PPMS un exercice « intrusion » doit être réalisé avant les vacances de la Toussaint en plus des exercices PPMS habituels.
 

Outre la circulaire

1. Le DASEN nous a présenté Mme BARBUE  (Responsable de l'équipe mobile de sécurité, référente sureté 83) récemment nommée à ce poste qui a été créé post-attentat.

2. Le DASEN présente la composition de la cellule de crise attentat :M. le  DASEN, M. le Secrétaire Général , Mme Barbue,  Mme Boudon (CTSS), Dr Bauer (CT), Mme Dalvesio (infirmière)

3. Le DASEN désire avoir une bonne capacité à joindre en urgence les chefs d'EPLE et directeur d'école sur leur portable. Pas de problème pour chefs d'EPLE. A voir pour directeurs d'école :  leur numéro personnel leurs sont demandés, s'ils ne veulent pas envisager de les équiper d'un mobile pro (fourni par : les mairies? le rectorat?). Le 31/08 un SMS d'essai leur sera envoyé depuis le Rectorat pour vérifier leur taux de réponse.

4. Retour sur l'Exercice de gestion de crise réalisé au collège Henri Matisse en mars 2016 sous l'autorité du préfet (avec participation des gendarmes, pompiers etc..). Ils estiment qu'il s'est globalement assez bien passé.Ce qui signifie qu'il y a tout de même  beaucoup de défauts ! Faire un lien rapide avec les familles s'avère impossible techniquement. Le DASEN dit avoir besoin de connaitre la présence des élèves dans l'établissement à l'instant T pour savoir si l'élève est victime ou ailleurs en sécurité. A cet effet, la DSDEN souhaite avoir un accès à TOUS les Pronote depuis leurs bureaux (en discussion avec l'éditeur de logiciel).

 

En « politique » 


C’est la première fois que des considérations « sécuritaires » prennent le pas sur les considérations pédagogiques lors d’une rentrée scolaire. 

L’administration affirme vouloir, à travers cette circulaire vouloir, installer une « culture du risque » au sein de l’Éducation Nationale face à la situation actuelle de risque terroriste élevé. À l’inverse on pourrait y voir l’installation d’un climat paranoïaque et liberticide.
 
Au delà de ces considérations nous constatons que les équipes enseignantes qui sont en première ligne face aux usagers sont très peu aidées et soutenues par notre hiérarchie dans la mise en œuvre des mesures qu’elle exige d’eux-elles.&n